Posted in Centre Dans nos quartiers

Inondations ce samedi 15 juin au centre Village

Inondations ce samedi 15 juin au centre Village Posted on 21/06/20191 Comment

Les habitants et commerçants de l’avenue Charles de Gaulle ont mal vécu l’orage de ce samedi 15 juin avec des inondations provoquées, heureusement de courte durée. A chaque fort orage se repose de nouveau la question de la légitimité de la construction d’immeubles aux Verrières.

Quelles précautions seront prises sur les Verrières pour éviter toute nouvelle catastrophe naturelle liée au déversement d’eaux au centre comme ce dernier a pu en vivre précédemment, et encore ce samedi 15 juin ? Ou en tout cas ne pas les accentuer ? Les riverains en contrebas de ce projet peuvent-ils être rassurés ? Ceci est loin d’être une certitude. 

Des habitants de l’immeuble Pierre de Lune, en contrebas du terrain des Verrières, qui sont très attachés à éviter tout risque de voir se reproduire des erreurs du passé quant à l’évacuation des eaux venant de cette pente, ont consulté des pièces du Permis de Construire actuellement affiché en vue de la construction d’immeubles sous le nom du promoteur Alila. Ils ont pu constater avec surprise plusieurs points.

Tout d’abord le plan d’écoulement des eaux usées cite un débit de 3 litres/seconde, alors même que ce n’est plus conseillé par le Sagyrc, Syndicat en charge de la gestion et des aménagements des cours d’eau du bassin de l’Yzeron dont Charbonnières-les-Bains fait partie. Une catastrophe naturelle précédente a donné lieu à la création de trois bassins de rétention pour 4 500 m³  afin de ralentir les eaux depuis la RD 307 jusqu’au bassin de l’entrée déversant dans un petit tunnel passant sous leur immeuble. 

En 2010, de nouveaux dégâts ont eu lieu alors même que les trois bassins existaient déjà. Ces habitants ont exigé la mise en place de bassins avec pompe de rejet dans le réseau communal. Le Préfet, auquel ils ont écrit, vu ces risques très élevés pris dans le cadre de ces nouvelles constructions volumineuses, a rappelé les contraintes à suivre de rejet des eaux pluviales, comme indiqué dans leur courrier du 29 mai 2019 au Maire. Ces contraintes demandent en conséquence de rejeter par des pompes de relevage ces eaux pluviales dans le réseau de la Commune. Ce qui n’est pas actuellement appliqué dans ce dossier.

Là encore l’ASPEC se mobilise et reste vigilante quant à l’avancée de ce dossier. Ces habitants ont également confirmé s’assurer d’une intervention juridique si le mode de rejet dans la Goutte des Verrières n’est pas respecté comme exigé par le Préfet et le Sagyrc.

1 comment

  1. Dès la présentation du projet des Verrières, des élus de tout bord (même de la majorité actuelle) ont dénoncés les éléments que vous décrivez: le Maire et son équipe ne pourront pas dire « on ne savait pas » « tout a été bordé par Alila » etc. Ils endossent donc une lourde responsabilité qu’ils devront assumer devant les tribunaux lorsque la situation qu’ils vont mettre en place provoque non seulement des inondations mais aussi des blessés ou plus encore. faut-il rappeler la moyenne d’age des habitants du village ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *