Posted in Centre Dans nos quartiers

Villa Lamartine – Maison Tabard : un été mouvementé

Villa Lamartine – Maison Tabard : un été mouvementé Posted on 10/10/2019Leave a comment

Enquête publique, pétition, expropriation de vue … informations sur les actions de l’été jusqu’aux conclusions du commissaire sur ce projet futur à l’entrée du village.

Une enquête publique s’est tenue jusqu’au 5 juillet pour recueillir les avis des Charbonnois face à ce projet d’immeuble à vocation sociale et dominante senior. L’ASPEC a remis une pétition au commissaire enquêteur de près de 170 signatures en cette date de clôture et fait valoir ses observations portant principalement sur l’intégration environnementale. Ce sont aujourd’hui 272 signataires qui ont signé sur le site Change.org, dont beaucoup ont fait part de commentaires.

Les conclusions du Commissaire Enquêteur ont donné lieu à un avis favorable pour que Monsieur le Préfet puisse déclarer d’utilité publique l’annulation des deux servitudes entravant le projet de construction d’une résidence senior sur la commune de Charbonnières-les-Bains, et que ce projet puisse donc avoir lieu. Aussi un courrier recommandé a été envoyé le 1er août par Monsieur le Maire à près de 250 habitants, pour informer de l’expropriation avec un délai d’un mois pour réagir, soit au 30 août. Voici copie du courrier envoyé aux habitants. De nombreux habitants ont fait valoir le manque d’écoute, de concertation et l’« agressivité » de cette démarche en pleine période de vacances d’été, plutôt que d’expliquer ce projet et les choix menés au préalable.

Le Rapport établi par le commissaire enquêteur (PDF) a tenu compte des observations sur le problème architectural soulevé et le choix de l’emplacement, dont l’ASPEC a été porte-parole et représentant auprès du commissaire. « Il sera donc étudié l’insertion de ce projet dans l’environnement actuel. De plus, son aspect architectural sera approfondi. C’est la recommandation importante faite par le commissaire enquêteur. » Le Maire a dès lors mentionné : « quant à l’insertion du projet dans l’environnement actuel et son aspect architectural, il fera l’objet d’une attention particulière au-delà de l’esquisse présenté, ce projet ayant été stoppé net par la découverte de la servitude et l’impossibilité de trouver un terrain alternatif ».

L’ASPEC tient à souligner qu’elle a agi auprès du commissaire enquêteur en tant qu’association apolitique, non pas pour s’opposer à un projet de résidence senior mais à la forme même du bâti et sa dimension et son volume important allant à l’encontre des formes architecturales actuelles du village.

Nous attendons de la mairie qu’elle suive les conseils du commissaire enquêteur et puisse engager le dialogue sur ce projet auprès des habitants et associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *